Chatlheureux Association de protection féline à Groslay 95

14Déc/11Off

LA PIF – Péritonite Infectieuse Féline

La péritonite infectieuse féline est en général considérée comme une maladie incurable. La plupart des « guérisons » qui ont été rapportées étaient vraisemblablement des maladies guérissables diagnostiquées à tort comme une PIF. Néanmoins, un traitement peut occasionnellement provoquer une rémission, qui dure parfois des mois.

La PIF étant une maladie à médiation immunitaire, la thérapie implique donc de supprimer la réponse immunitaire, en utilisant en général des corticostéroïdes. Les traitements antiviraux employés seuls ne prolongent pas de beaucoup la vie du chat et beaucoup d'entre eux leur sont toxiques. Il est aussi important de s'assurer de l'état nutritionnel général du chat, en lui administrant des vitamines et des antioxydants. Avant même de s�engager dans l'une ou l'autre des thérapies décrites ci-dessous, il est essentiel de s'assurer que le diagnostic est correct, car des médicaments immunosuppresseurs peuvent aggraver considérablement d'autres maladies, (telles que la péritonite bactérienne ou la pleurésie).

Je souhaite ardemment pouvoir effectuer des essais cliniques sur l'efficacité des différents traitements de la PIF, mais je ne dispose malheureusement pas des fonds nécessaires. Je voudrais remercier ici M. Wayne Carr, dont la générosité a permis de financer des recherches préliminaires.

Les immunosuppresseurs
L'interféron
Les vitamines et les antioxydants
Autres médicaments de soutien
Les inhibiteurs de la thromboxane synthétase
Suivi du traitement / Pronostic
Pour en savoir plus

 

Les immunosuppresseurs

Les chats recevant des médicaments immunosuppresseurs doivent également être mis sous antibiotiques afin d'être protégés contre d'autres infections.

La prednisolone

La thalidomide

La prednisolone
La prednisolone est le médicament immunosuppresseur le plus utilisé dans la péritonite infectieuse féline. Ce médicament est sans danger, permet au chat de se sentir mieux et stimule son appétit. J'ai soigné un chat atteint de PIF sèche avec uniquement de la prednisolone et il a survécu 10 mois. La prednisolone inhibe à la fois les réponses immunitaires à médiation humorale et les réponses immunitaires à médiation cellulaire.

La prednisolone possède l'avantage de traiter également la cholangite lymphocytaire, qui peut être confondue avec la PIF. Ainsi, lorsqu�il y a un doute sur le diagnostic il est toujours possible d'administrer de la prednisolone : le chat atteint de cholangite lymphocytaire a de bonnes chances de guérison, mais malheureusement le chat atteint de PIF décèdera.

La prednisolone ne devrait jamais être employée pour les chats atteints de péritonite septique ou de pleurésie, ce qui explique pourquoi la cytologie est une partie très importante du diagnostic de la PIF, puisque qu'il y aura beaucoup plus de globules blancs dans l'épanchement septique, et un cytologiste compétent dépistera les bactéries ou les fongus.

Posologie : 2-4 mg/kg/jour par voie orale, en variant la dose tous les 10-14 jours, jusqu'à identifier la posologie optimale pour le sujet traité.

 

La thalidomide
La justification de l'utilisation de la thalidomide dans le traitement de la péritonite infectieuse féline est de réduire l'inflammation et la réponse immunitaire humorale au coronavirus félin tout en préservant la réponse immunitaire cellulaire (antivirale). Jusqu'ici, seulement 4 chats atteints de PIF ont été traités avec de la thalidomide  et malheureusement ils sont tous morts. Cependant, l'épanchement thoracique dont souffrait l'un d'entre eux a été stoppé et il a connu une rémission de 3 mois. Je pense que pour être efficace, la thalidomide doit être utilisée dès les premiers stades de la maladie, avant que trop de vaisseaux sanguins ne soient endommagés.

Assurez-vous que les propriétaires sont d'accord pour l'utilisation d'un médicament qui n'est pas initialement à usage vétérinaire.

Posologie : 50-100 mg le soir. NE DOIT PAS ETRE ADMINISTRE AUX CHATTES GESTANTES en raison de ses effets tératogènes.

L'interféron

L'interféron oméga à usage vétérinaire
Le Virbagen Oméga (fabriqué par le laboratoire Virbac) : cet interféron oméga recombinant (IFN oméga) à usage vétérinaire est aujourd'hui disponible dans de nombreux pays. Ce produit a d'abord été utilisé dans le traitement de la PIF par le vétérinaire et chercheur japonais Takuo Ishida. Voici le protocole qu'il propose :
L'IFN oméga a d'abord été administré par voie sous-cutanée à 1 MU(million d'unités)/kg un jour sur 2, et ensuite une fois par semaine pour des périodes variables en fonction de l'apparition de signes de rémission


Les glucocorticoïdes : dexaméthasone (1 mg/kg injecté en une seule fois par voie intra-thoracique ou intra-péritonéale) ou prednisolone, par voie orale. La prednisolone a d'abord été administrée à 2 mg/kg une fois par jour, et la dose a été progressivement réduite à 0,5 mg/kg un jour sur 2 après l'entrée en rémission.
Dans l'étude du Dr Ishida, 4 chats sur 12 ont complètement guéri et deux ont survécu respectivement 4 et 5 mois. Les chats qui ont complètement guéri souffraient tous de la forme humide de la PIF et étaient des chats plutôt âgés.

Il semble que l'interféron oméga aboutisse à une guérison chez environ un tiers des chats atteints de PIF.  Je travaille en collaboration avec des vétérinaires qui exercent au Royaume-Uni pour suivre des chats soignés avec ce produit.  Il semble extrêmement important de débuter le traitement dès que possible après l'apparition des signes cliniques. Nous constatons des succès chez les sujets plus jeunes également, et même chez les chats atteints de PIF sèche. Certains des chats sont traités par voie orale à 50.000 unités par jour. Une fois dilué (dans l'eau ou une solution saline) l'IFN oméga garde son efficacité jusqu'à 3 semaines si on le stocke au frais, il faut donc le conserver dans le freezer ou le congélateur jusqu'à utilisation.
Les évolutions inhérentes à ce traitement seront publiées sur la version anglaise du site Web devant les traductions, aussi il est recommandé de vérifier le contenu des pages anglaises si vous lisez ceci postérieurement à la date indiquée en bas de page.

L�interféron alpha employé en médecine (humaine)
Posologie : péritonite infectieuse féline (PIF) sèche (sans épanchement): 30 UI (unités internationales) par jour ou pendant 7 jours une semaine sur deux par voie orale.
Dans les cas de PIF humide, on peut administrer  30 UI/par jour ou alternativement des doses plus importantes d'interféron peuvent être administrées quotidiennement par injection intra-musculaire (10.000 � 1.000.000 UI par jour). Au bout de 6 à 7 semaines, si le chat survit, l'interféron n'aura plus d'effet à cette dose car le chat aura produit des anticorps (contre l'interféron).

Rédigez une ordonnance pour obtenir de l'interféron alpha employé en médecine humaine (Roferon ou Intron A) chez un pharmacien. Par contre, il est évident que là où l'interféron à usage vétérinaire est disponible, il est préférable de l'utiliser car il est susceptible d'avoir plus d�effets que l'interféron employé chez l'homme.

Les dilutions d'interféron
Vétérinaire :

Le Virbagen Omega est distribué en flacons de 5 à 10 millions d'unités.  Il est reconstitué avec 1 ml de diluant.  Pour obtenir 50.000 unités/ml, versez un flacon de 5 MU dans 99 ml de solution saline ou d'eau stérile, ou un flacon de 10 MU dans 198 ml de solution saline ou d'eau stérile.  Répartissez des doses identiques dans des tubes ou des seringues de 20ml et congelez.  Souvenez-vous que le Virbagen Omega reconstitué et dilué ne se conserve pas au-delà de trois semaines au réfrigérateur.

Interféron employé en médecine :pour obtenir 30 UI/ml : on peut se procurer l'Intron A en 1 million d'UI.  Diluez un flacon complet dans un litre de solution saline, pour obtenir 3.000 UI/ml. Versez un ml d'un flacon de 3.000 UI/ml dans 99 ml de solution saline, pour obtenir 30 UI par millilitre. Répartissez dans des  récipients de1ml et congelez pendant un an au maximum. Décongelez selon les besoins, en gardant au réfrigérateur  jusqu'à une semaine maximum.

Pour obtenir 10.000 UI/ml, versez 1 x 1 million UI flacon d'Intron A ou de Roferon dans 99 ml de solution saline stérile puis répartissez-les en doses de 1 ml et congelez.  Pour obtenir 10.000 UI/ml, procédez comme précédemment en utilisant 9 ml de solution saline. Pour obtenir un million d'UI/ml utilisez tout le flacon.

Les vitamines et les antioxydants

La vitamine A
La vitamine A est un antioxydant. La dose de vitamine A est de 200 UI/jour administrée par voie orale ou ajoutée à la nourriture. Les chats doivent absorber la vitamine A sous forme d'huile de poisson, par exemple de l'huile de foie de flétan, car ils sont incapables de la métaboliser sous forme de bêta-carotène. Un excès de vitamine A peut provoquer la formation d'un excédent d'os aux articulations, il ne faut donc pas administrer ce complément plus de 4 à 6 semaines.

La vitamine B1 (thiamine)
La vitamine B1 (thiamine): 100 µg/jour administrés par voie orale (directement dans la gueule ou dans la nourriture).

Complexe vitaminique B
Les multivitamines B stimulent l'appétit et sont vendues dans les magasins de produits diététiques ou les pharmacies. Posologie : analogue à celle employée en pédiatrie.

La vitamine C
L'acide ascorbique : 125 mg 2 fois par jour dans la gueule ou dans la nourriture. La vitamine C est un antioxydant. Souvenez-vous que l'administration de vitamine C à long terme peut prédisposer à l'accumulation de cristaux d'oxalate dans l'urine.

La vitamine E
Dose de vitamine E : 25-75 UI/chat 2 fois par jour dans la gueule ou dans la nourriture. La vitamine E est un antioxydant.

Autres médicaments de soutien

L�aspirine
Pour ses propriétés anti-inflammatoires et pour soulager la douleur.
Posologie/Dose: 10mg/kg toutes les 48-72 heures par voie orale.

L�ampicilline
Une couverture antibiotique est fondamentale lorsqu�on traite un chat aux immunosuppresseurs.
Posologie : 50 mg 2 fois par jour par voie orale.

Les stéroïdes anabolisants
Pour stimuler l'appétit et l'anti-catabolisme, particulièrement si les reins sont atteints.

A choisir dans la liste suivante (au Royaume-Uni) :
Injection de Laurabolin : 2-5 mg/kg tous les 21 jours.
Injection de Nandrolin : 2-5 mg/kg une fois par semaine.
Comprimés de Nandoral  un comprimé par jour, administré entier ou écrasé dans la nourriture.
Injection de Retarbolin injection : 1 mg/kg tous les 21 jours.
Comprimés d'Orandrone : 0,5 mg/kg par jour (les comprimés font 5 mg).

Pensez à avertir le propriétaire que ce traitement peut renforcer l'odeur de l'urine du chat.
Les produits injectables doivent en principe être conservés à l'abri de la lumière.

Les inhibiteurs de la thromboxane synthétase

Deux chats souffrant d'épanchements abdominaux  ont été soignés avec succès avec du chlorhydrate d'ozagrel (Watari et al, 1998).

Posologie : 5-10 mg/kg 2 fois par jour associé à 2 mg/kg/jour de prednisolone.

Suivi du traitement / Pronostic

Quel que soit le traitement que vous décidiez d'appliquer, il est important de surveiller les progrès du chat. Au départ, je mesure le taux d"hématocrites (Hct), la globuline, le rapport albumine-globuline (A/G), l'alpha1-glycoprotéine acide (alpha1-GPA) ainsi que le poids du chat tous les 7 à 14 jours pour voir comment le patient évolue. Par la suite, les examens peuvent avoir tous les mois si le chat se porte bien. Il n'est pas nécessaire de mesurer le titre d'anticorps FcoV plus d'une fois par mois, car il n'y aura pas de différence notable sur une période plus courte. L'alpha1-GPA sera vraisemblablement la première à chuter si le traitement a un effet positif parce que l'alpha1-GPA est un marqueur d'inflammation. Les symptômes favorables sont la baisse du niveau de globuline, et l'augmentation du rapport albumine/globuline, l'augmentation du taux de Hct, l'apparition de réticulocytes dans les prélèvements sanguins et la prise de poids. Les symptômes négatifs sont le maintien d'un taux élevé d'alpha1-GPA, la globuline qui reste élevée ou qui augmente, A/G qui diminue, une perte de poids. Lorsque l'Hct tombe au-dessous de 20 % et devient non régénérative (pas de réticulocytes dans les prélèvements sanguins) il faut alors sans doute envisager une euthanasie si votre conviction de praticien est que le chat n'est plus heureux de vivre. A l'évidence, si le chat paraît souffrir à n'importe quel stade du traitement, il faudra recourir à l'euthanasie. Malheureusement, les chats atteints de péritonite infectieuse féline humide ne survivent en général que quelques jours ou au mieux quelques semaines. Les chats atteints de PIF sèche peuvent survivre de nombreuses semaines, voire des mois, bien que l'apparition de symptômes neurologiques indique qu'une euthanasie devra vraisemblablement être envisagée dans un proche avenir.

Pour en savoir plus

Feline Infectious Peritonitis Virus: Advances in Therapy and Control par Richard C. Weiss. 1994 Consultations in Feline Internal Medicine 2. Révisé par John R. August. édité par W.B. Saunders Company. Harcourt Brace Jovanovich, Inc., The Curtis Center, Independence Square West, Philadelphia, PA 19106. pages 3-12
ISBN 0-7216-4674-3

Watari T, Kaneshima T, Tsujimoto H, Ono K, Hasegawa A.Effect of thromboxane synthetase inhibitor on feline infectious peritonitis in cats. J Vet Med Sci. 1998 60(5):657-9.

Dr Diane D. Addie 2 mars 2004

Site ©  2000 - 2005 Dr. Diane Addie
conception de site © Melody Amundson, Mariposa Creations

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment

Trackbacks are disabled.